Toujours en tête ce matin de la flotte des prototypes des Sables – Les Açores – Les Sables, François Jambou mange ce matin ses dernières tranches de pain noir avant de passer au gâteau et peut-être bien à la cerise qui va avec !

 

Le skipper du Team BFR – Marée Haute est allé chercher hier un front dépressionnaire qu’il est en train de franchir. Dans 20 à 25 nœuds de vent établis, des rafales à plus de 30 nœuds et une mer formée, cette fin de nuit n’a pas dû être douce pour le Brestois. Mais il devrait pouvoir bientôt récolter les premiers fruits de cet investissement dans le nord et dans le dur à la faveur d’une bascule du vent qui va lui permettre de glisser sur la route dans des conditions favorables à la volumineuse carène de son proto.

 

A une centaine de milles plus au sud, ses concurrents directs Erwan Le Mené (Rousseau Clôtures) et Axel Tréhin (Tartine – Cherche du beurre) sont dans une position moins avantageuse : ils ont cherché à éviter le gros du front, mais l’investissement nord que François a réussi à anticiper et optimiser, ils devront le réaliser dans des conditions moins favorables.

 

Bref, François a osé aller dans le dur et, pour l’instant, ce choix se révèle payant. Reste à tenir la cadence dans ces conditions difficiles, à bien gérer son matériel, à ne pas casser…

Après 5 jours et 5 nuits de course, les organismes fatiguent, surtout dans les conditions stressantes d’abord, tendues ensuite auxquelles les solitaires ont dû faire face, mais l’adrénaline de la compétition et de cette belle pôle position devraient booster François jusqu’au bout !