La flotte des Mini des Sables Les Açores Les Sables bataille depuis une douzaine d’heures sur la route retour vers la Vendée. Les solitaires ont tous mis du nord dans leur cap hier, dès le coup d’envoi de cette 2e étape, pour aller chercher un système dépressionnaire et son flux de sud-ouest qui va les pousser vers le golfe de Gascogne.

 

Après un départ prudent dans une brise légère, François pointe ce matin en 5e position, à 3,3 milles d’un trio de tête où l’on retrouve ses adversaires de la première étape : Jorg Riechers (Lilienthal), Erwan Le Mené (Rousseau Clôtures), Axel Tréhin (Tartine – Cherche du beurre). Tous évoluent à 7 nœuds environ, VMG à 7 nœuds aussi…

 

Le flux d’une dizaine de nœuds qu’ils exploitent actuellement va progressivement prendre du coffre (jusqu’à 25 – 30 nœuds) et les accompagner pendant plusieurs jours, peut-être même jusqu’à l’arrivée, qui pourrait se jouer dès le 14 aout. Ces conditions idéales pour ces machines taillées pour le portant vont exiger autant d’engagement que de prudence. Les solitaires vont devoir tenir la cadence tout en sachant temporiser à temps pour préserver matériel et marin jusqu’à l’arrivée.

 

Les trois leaders actuels vont avoir à cœur de prendre leur revanche de la première étape. Le skipper du Team BFR Marée Haute joue le classement général (pour lequel il peut temporiser) et le Championnat de France de course au large (où là, il faut attaquer) : il lui faudra trouver le meilleur compromis entre les deux.