La route nord est décidément payante sur cette édition des Sables Les Açores Les Sables ! Elle avait diablement réussi à François Jambou sur la première étape, elle a permis la nuit dernière à Erwan Le Mené de prendre les commandes de la flotte des prototypes. Le skipper de Rousseau Clôtures avait en effet été le premier à partir chercher plus de « pression » au nord de la route directe dès le 2e jour de course. Une petite dizaine d’heures plus tard, ses camarades de course lui emboitaient le pas. 36 heures plus tard, il récolte les fruits de cette option.

 

Le skipper du Team BFR Marée Haute bataille toujours dans le groupe de tête, au coude à coude avec Jorg Riechers (Lilienthal) et Axel Tréhin (Tartine – Cherche du beurre). François est 4e à 16 milles de leader avec un décalage nord/sud de près de 35 milles : des écarts relativement faibles au regard des 800 milles qui restent à négocier et des vitesses actuelles des concurrents. François et Erwan affichent d’ailleurs les deux meilleurs VMG (vitesse par rapport au but) de la flotte ce matin : plus de 10 nœuds…

 

Les solitaires mènent leurs bolides proche de leur maximum, ils tracent à 10 ; 11 ; 12 nœuds… de jour comme de nuit. La proximité des concurrents, la durée relativement courte de l’étape, les enjeux sportifs, techniques, personnels de cette étape retour alimentent la pompe à adrénaline : pas question de lâcher, il faut tenir… Et, comme toujours, ne pas aller trop loin : rester sur le fil entre performance, placement et le risque de dérapage.

 

Les conditions météo sont musclées, mais restent maniables, comme l’avait annoncé François avant le départ. Le flux de nord-ouest soutenu que les solitaires négocient actuellement devrait d’ailleurs s’essouffler un peu dans les heures à venir, mais la pression de la course, elle, ne faiblira pas !